Quelles sont les préventions aux risques liés au travail isolé ?

0
46

Quelle que soit son activité, il arrive qu’un travailleur effectue seul des tâches, en étant hors de portée de voix ou de vue. S’il subit un malaise ou un accident durant ce laps de temps qui peut être plus ou moins long, personne ne pourra lui porter assistance. À noter que plus la durée d’isolement est longue, plus les risques encourus sont majorés. Des mesures de préventions ont ainsi été établies afin de limiter les risques, en sus, des moyens d’alerte sont utilisés pour que le travailleur isolé puisse alerter les secours.

Le dispositif d’alarme pour travailleur isolé

Conformément à l’article R 4224-16 du code du travail, les dispositifs d’alarme pour travailleur isolé ou DATI doivent être fournis par l’entreprise. Le travailleur qui travaille de manière isolée pourra ainsi prévenir les secours pour lui porter assistance en cas d’incident. Toutefois, pour que les DATI puissent être efficaces, il faut que des opérateurs se relaient en permanence et qu’ils restent à l’écoute. Ce genre de dispositif est disponible auprès des sites spécialisés comme pvsecurite.fr. Cette marque qui appartient au groupe Présence Verte est une référence en matière de téléassistance en France et ce, depuis plus d’une trentaine d’années. Elle propose des dispositifs d’alarme pour employés sédentaires, mais également pour les travailleurs itinérants.

Rappelons que les DATI permettent de localiser le travailleur isolé grâce à un système d’émetteur-récepteur. Le dispositif de téléassistance se décline en différentes options, dont celui d’un bracelet électronique doté d’un unique bouton. Une simple pression sur ce bouton suffit pour alerter les secours. Les modèles plus sophistiqués intègrent des capteurs qui détectent automatiquement la perte de verticalité ou la perte de conscience du travailleur. L’appareil alerte systématiquement le poste de contrôle sur l’état du travailleur isolé. Comptez aussi sur une balise GPS intégrée qui facilite la géolocalisation. Dans tous les cas, la réglementation stipule que les DATI doivent être simples à utiliser, robustes et parfaitement autonomes. De plus, le boîtier doit être quasiment étanche à l’eau, à la poussière ou à la neige. Bref, l’appareil doit être fonctionnel 24 h/24 et 7 jours sur 7.

Les préventions médicales indispensables

Pour prévenir les risques d’incidents, les travailleurs isolés doivent être suivis médicalement. Forcément, les personnes qui souffrent de pathologies chroniques ne doivent pas réaliser des tâches en solo. Il s’agit notamment des diabétiques, des travailleurs qui souffrent de crises d’angoisse, des personnes cardiaques. De même, les personnes inexpérimentées ou âgées ne doivent pas être envoyées en mission toutes seules, et ce, même s’ils disposent d’un dispositif d’alarme ou d’un téléphone portable. Le but étant de réduire les risques d’accident de travail en identifiant au préalable les travailleurs aptes à réaliser leurs missions en étant isolés.

Les mesures de prévention individuelle

Réduire les risques d’incidents, tel est l’objectif de l’employeur lorsqu’il doit envoyer un travailleur pour effectuer une mission. Et bien évidemment, il est important de former et d’informer les employés sur la conduite à tenir en cas d’incident ou d’accident. En parallèle, les formations aux nouvelles technologies et aux techniques de télécommunication doivent être réalisées en amont. Les travailleurs qui devront réaliser des tâches tout seuls et loin de tout doivent également être formés à la gestion du stress et au contrôle émotionnel en situation critique ou en cas d’agression.

Les travaux à risques et non réalisables par un travailleur isolé

Certains travaux ne doivent pas être réalisés par des travailleurs isolés. Le Code du travail est formel au fait que l’employé isolé ne doit pas travailler en hauteur (Code du travail article R4324-61). Le travailleur ne doit jamais rester seul, et ce, même s’il est assuré par un système d’arrêt de chute. Par ailleurs, le décret du 8 janvier 1965 impose que lorsqu’un conducteur d’engin ou de camions doit réaliser une manœuvre, il doive être systématiquement assisté par une ou plusieurs personnes.

De même, l’article R4323-41 du Code du travail relate qu’un conducteur d’équipement de levage de charges ne doit jamais travailler seul. Plusieurs personnes doivent l’assister et le diriger. La liste des travaux interdits aux travailleurs isolés est assez longue et comprend les travaux de forage (puits ou galerie), les travaux électriques réalisés hors tension ou sous tension, les travaux effectués aux alentours d’un point d’eau. En sus, le technicien en charge de réparer un ascenseur, un trottoir roulant, un monte-charge doit être assisté en permanence.

Quels sont les principaux risques encourus quand on travaille seul ?

Travailler en étant isolé et pour un laps de temps indéterminé pourrait s’avérer dangereux pour le travailleur. En effet, il devra anticiper, voire prévenir les risques de nature médicale (vertiges, crises cardiaques, crise de diabète, épilepsie) qui peuvent s’avérer handicapants. L’isolement physique peut engendrer la frustration, la contrariété, le stress. Autrement dit, le travailleur isolé doit être soutenu psychologiquement avant de se rendre en mission. Il devra aussi se préparer, sur certains secteurs, aux éventuelles violences ou agressions externes qui peuvent se présenter sous différentes formes : joutes verbales, agressions psychologiques ou physiques. Quelle que soit la nature de la violence, elle peut avoir des répercussions sur la santé et sur le moral du travailleur isolé, d’où la nécessité de disposer d’un DATI qui lui permettrait de solliciter une assistance. Ce dispositif peut en effet être activé discrètement, ce qui alertera les postes de surveillance.

accident chantier

Comment s’organisent les secours en cas d’alerte ?

Tout employeur est tenu de prendre les dispositions nécessaires pour l’envoi des premiers secours auprès du travailleur isolé en difficulté. L’organisation sera ainsi basée sur l’analyse de la situation, les risques liés au travailleur et à ses tâches. Il est donc important de disposer du matériel de premiers secours et de mettre en place un protocole visant à accélérer les interventions en urgence. En effet, le poste de surveillance qui recevra le signal de détresse du travailleur isolé devra transférer rapidement l’alerte auprès des services d’urgence hospitaliers ou des sapeurs-pompiers. Des sauveteurs secouristes seront ainsi dépêchés sur place afin d’apporter les premiers soins. Dans de telles situations d’urgence, chaque seconde compte et tous les moyens pour faciliter la transmission de l’alerte devront être sollicités et mis en place par l’employeur.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here