Comment choisir la meilleure assurance vie ?

0
42

L’assurance vie est l’un des meilleurs dispositifs pour faire croître son patrimoine financier. Pour rappel, l’assurance vie est une enveloppe capitalisante au sein de laquelle le souscripteur peut loger différents types de produits financiers. Au moment de la sortie des capitaux ou de la transmission du contrat, l’assurance vie bénéficie d’avantages fiscaux très intéressants. Mais tous les contrats n’offrent pas les mêmes niveaux de service, ni les mêmes coûts de fonctionnement. Nous passons ici en revue les critères importants à regarder pour choisir la meilleure assurance vie au regard des attentes de l’épargnant.

Les divers frais du contrat

Investir en assurance vie comporte des frais de diverses natures. D’un contrat à un autre, le montant de ces frais varie énormément. Les épargnants devront donc être très attentifs à la question des frais.

En tout premier lieu, il y a ce que l’on appelle les frais sur versement. Ainsi, la société qui commercialise le contrat prélève un pourcentage sur le capital investi. Ces frais sur versement peuvent atteindre plus de 3 %. Arrivé à ce niveau, il s’agit d’un taux rédhibitoire. À l’inverse, les meilleures assurances vie ne prélèvent pas de frais sur versement. Les contrats distribués par les banques en ligne et les courtiers en ligne spécialisés sont généralement sans frais.

Au cours de la vie du contrat, des frais de gestion sont prélevés sur les fonds euro et les unités de compte. Le taux n’est pas toujours le même entre ces 2 types de supports. Dans le sens où la performance des fonds euro est communiquée nette de frais de gestion aux grand public, vous n’avez pas trop à vous soucier directement des frais de gestion des fonds euro (comparez plutôt la performance nette de frais délivrée par les contrats que vous convoitez). En revanche, les frais de gestion sur les unités de compte auront une incidence sur la performance de vos supports de diversification. Là encore, selon les contrats, ces frais de gestion varient fortement. Ils vont du simple au double ! Les meilleurs contrats proposent des frais de seulement 0,50 à 0,60 % par an. C’est généralement le taux que l’on peut espérer avec les assurances vie commercialisées par des courtiers en ligne, voire quelques mutualistes. Les banques en ligne proposent des frais autour de 0,75 % par an. Les banques traditionnelles proposent souvent les frais les moins intéressants (pas loin de 1 % par an).

Un dernier type de frais concerne les arbitrages. À l’image des frais sur versement, certains contrats prélèvent des frais d’arbitrage et d’autres n’en prélèvent pas.

Il ne suffit pas que les frais soient faibles pour faire d’un contrat la meilleure assurance vie, il faut également que les produits financiers accessibles via ce contrat soient nombreux et performants, afin de laisser à l’épargnant un grand choix d’allocation du patrimoine, sans compromis.

La qualité des supports d’investissement

Les épargnants français se tournent très largement vers les fonds euro. Ces placements sans risque (le capital est garanti) représentent plus de 75 % des encours investis en assurance vie. Dans le cadre d’un comparatif d’assurances vie, la performance des fonds euro est un critère incontournable. Les meilleurs fonds euro ont délivré plus de 2 % en 2019 tandis que certains ne dépassent pas les 1 %. La performance des fonds euro est un critère important, mais cela ne doit pas être le seul au moment de comparer les supports d’investissement accessibles au sein du contrat. La performance des fonds euro est vouée à baisser dans les années à venir. Cela est la conséquence des politiques monétaires à l’œuvre en Europe et plus largement encore dans le monde afin de soutenir l’économie.

Dans les années futures, les épargnants vont de plus en plus devoir compter sur les supports en unités de compte s’ils souhaitent obtenir des rendements performants avec leur épargne. Les unités de compte recoupent un nombre très varié de produits financiers. Les supports qui intéressent le plus les épargnants sont généralement les fonds d’investissement en actions et les supports immobiliers. Les fonds d’investissement en actions délivrent des performances très bonnes dans la durée, mais ce sont des produits très volatiles, ils doivent donc être envisagés comme des placements à long terme.

Les bons contrats d’assurances vie référencent plusieurs centaines de fonds d’investissement et fonctionnent en “architecture ouverte”, cela signifie que le contrat permet de loger des fonds gérés par des sociétés de gestion tiers. Par opposition aux contrats commercialisés par certaines banques où l’offre de supports est limitée à des fonds gérés par des filiales de la banque. De nombreux épargnants s’orientent désormais vers les fonds indiciels en raison de leurs excellentes performances. Ils devront s’assurer que de tels fonds sont accessibles au sein de l’assurance vie avant d’y souscrire. La plupart des bons contrats en référence plusieurs.

Du côté des supports immobiliers, les épargnants ont le choix entre les SCPI, les OPCI et les SCI. Les SCPI (société civile de placement immobilier) ont la préférence des épargnants. Ces sociétés délivrent des performances aux environs de 4 à 5 %. Un taux très intéressant dans le contexte actuel. Les contrats d’assurance vie donnant accès à un large choix de SCPI sont peu nombreux. Pire encore, de nombreux contrats ne reversent pas 100 % des bénéfices distribués par les SCPI, certains contrats ne reversant que 85 %. Les épargnants souhaitant investir en SCPI devront bien se renseigner sur ces points. Les meilleures assurances vie donnent accès à plus d’une trentaine de supports immobiliers, dont une vingtaine de SCPI et reversent 100 % des bénéfices distribués par les SCPI.

En conclusion, il est essentiel de procéder à un comparatif avant de choisir une assurance vie. Les critères importants concernent à la fois les frais, mais également l’offre de supports financiers accessibles. Les meilleures assurances vie sont sans frais sur les versements, sans frais d’arbitrage, et donnent accès à des centaines d’unités de compte, dont des fonds indiciels et des supports immobiliers performants.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here